Nom du groupe

 Dix neuf ans après The Awakening et six ans après la parenthèse Flying Sausages achevée en 2017 avec l’enregistrement de Me zo Ganet e Kreiz ar Mor, SAQQARAH est enfin de retour !

Quatrième opus du groupe, The Runaway est un voyage à travers la guerre dans son universalité, un album fort qui, bien qu’il ne renie à aucun moment les influences de Pink Floyd, Genesis, Camel ou Marillion chères au groupe, n’en laisse pas moins émerger celles de chacun de ses auteurs.

Nous offrant des titres tels que Crazy (participation du guitariste Pat O’May) 7'40", The Mirror (pièce en quatre actes) 12'53" ou Watcher 9'40", l’univers progressif est là dans toute la diversité qui fait sa richesse.

Il ne vous reste plus dès lors qu’à vous installer confortablement pour suivre l’histoire de Jack Doe. Plus de soixante dix minutes pour onze titres qui défilent à la manière d’un film sonore dont les rebondissements ne manqueront pas de vous surprendre !

 Dix neuf ans après The Awakening et six ans après la parenthèse Flying Sausages achevée en 2017 avec l’enregistrement de Me zo Ganet e Kreiz arMor, SAQQARAH est enfin de retour !

Quatrième opus du groupe, The Runaway est un voyage à travers la guerre dans son universalité, un album fort qui, bien qu’il ne renie à aucun moment les influences de Pink Floyd, Genesis, Camel ou Marillion chères au groupe, n’en laisse pas moins émerger celles de chacun de ses auteurs.

Nous offrant des titres tels que Crazy (participation du guitariste Pat O’May) 7'40", The Mirror (pièce en quatre actes) 12'53" ou Watcher 9'40", l’univers progressif est là dans toute la diversité qui fait sa richesse.

Il ne vous reste plus dès lors qu’à vous installer confortablement pour suivre l’histoire de Jack Doe. Plus de soixante dix minutes pour onze titres qui défilent à la manière d’un film sonore dont les rebondissements ne manqueront pas de vous surprendre !

Album the runaway